Formation continue

Plantes envahissantes

Renouée du Japon : ne poussons pas le bouchon trop loin

 

On lit à souvent à répétition ces derniers jours sur internet (cliquez ici pour consulter un exemple) que la renouée du Japon, «véritable tueuse en série», libère des toxines qui tuent les autres plantes. Est-ce vrai ?

Oui et non : cela a été démontré de manière expérimentale (en laboratoire), mais jamais en nature : le seul test effectué en champ a échoué à démontrer un quelconque effet. Aussi, les toxines, ne «tuent» pas les autres plantes, mais plutôt réduisent leur croissance. Si la renouée du Japon a un impact sur les plantes, c’est bien plus par son ombrage et sa litière que par ses fameuses toxines.

Autre chose qui revient à répétition : la renouée accroit les risques d’inondation. Cette accusation ne repose sur absolument aucun fondement. Pour en savoir plus sur les effets réels de la renouée du Japon sur l’environnement, contactez Claude Lavoie (claude.lavoie@esad.ulaval.ca) qui vous transmettra une revue de littérature complète et à jour sur ce que dit la science à ce sujet.

Aussi, on lit dans L’Informateur de Rivière-des-Prairies (13 juillet) qu’un fragment de 0,7 g peut suffire à lancer une nouvelle colonie. C’est dans les faits 7 grammes. Ce n’est pas beaucoup, mais c’est tout de même 10 fois plus. Aussi, il est écrit «qu’en optant pour la coupe en surface tous les quinze jours, il faut en moyenne huit ans pour venir à bout d’un plan (sic) de renouée du Japon». Cette information n’est pas fondée : jamais n’a-t-on pu éradiquer la renouée par la seule fauche et il n’existe donc aucune «moyenne» ayant été calculée à cet effet.

Formation

Programmes d'études

La Faculté

© 2017 Tous droits réservés.
Responsable : Claude Lavoie claude.lavoie@esad.ulaval.ca